Handicap

Jeudi 30 juin 2005 4 30 /06 /Juin /2005 00:00

Bonjour,

Voici les 2 articles parus dans Le Parisien aujourd'hui concernant la création de mon association...


Solidarité

Les handicapés démunis ont leur association
 


AVEZ-VOUS déjà essayé de vous attacher les cheveux, de couper une entrecôte, passer un collier d'une seule main ? Ce qui paraît difficile, voire impossible, pour tous, Nathalie Bellity doit faire avec depuis presque vingt ans. Amputée de la main droite à 17 ans, à la suite d'une erreur médicale, elle a dû réapprendre à faire ces gestes de la vie quotidienne d'une seule main. Une prothèse posée sur son bras droit dissimule joliment son handicap.

 
Pendant des années, elle a refusé d'être différente des autres. Mère de famille, employée à la ville d'Epinay-sous-Sénart (Essonne), élue socialiste de Sarcelles, elle tait son histoire en demandant seulement qu'on lui coupe sa viande au restaurant. Puis il y a eu ce dernier rendez-vous chez son prothésiste... Sa main droite est passée du prix d'un deux-roues à celui d'une voiture. Plus de 10 500 € à débourser tous les trois ans. « La Sécurité sociale n'en rembourse que 1 200 € » précise Nathalie Bellity, qui n'a d'autre choix que de payer si elle veut pouvoir conduire. D'autres ne peuvent simplement pas, faute de moyens. C'est en pensant à eux et « parce que les handicapés ne doivent plus être les vaches à lait du business » qu'elle a recueilli 2 000 signatures et vient de créer une association. La naissance de C'La vie coïncide avec les 30 ans de la loi sur le handicap. Un franc coup de gueule contre les prix pratiqués par les professionnels. « Les plus pauvres sont obligés de mettre les prothèses de la Sécurité sociale, affreuses et inutilisables. Les personnes handicapées ne veulent pas être assistées et c'est le bon matériel qui permet d'être autonome et de s'insérer dans la vie. » L'association va aussi transformer un local en atelier de réparation de fauteuils roulants dans l'idée de faire du neuf avec de l'occasion et d'en envoyer vers les pays en voie de développement. Les stars de la scène rap de Sarcelles, Passi, Stomy Bugsy, dont le père est lui-même handicapé et vice-président de C'la vie, récolteront des fonds dans ce but au cours d'une soirée en septembre.

Pour joindre l'association : ce.lavie@voila.fr.

SAINT-BRICE, LUNDI. Elle-même handicapée de la main droite, Nathalie Bellity, conseillère municipale de Sarcelles, vient de créer une association pour permettre aux plus démunis d'avoir accès au matériel le plus adapté à leur handicap.   (LP/E.C.)
 

Les premières victimes de discrimination

 


QUE TOUT le monde soit égal face aux aléas de la vie, tel est le credo de la présidente de l'association C'la vie. Outre l'accès des plus démunis aux meilleures solutions pour vivre avec un handicap, Nathalie Bellity veut se battre contre la discrimination à l'embauche. Les employeurs refusent de recruter les handicapés, malgré une loi qui les contraint à respecter un quota de 6 % parmi leur personnel.


L'élue de Sarcelles brandit le récent rapport d'un sociologue, Jean-François Amadieu. Il a réalisé un testing, avec un Maghrébin, une femme, un habitant de banlieue à mauvaise réputation, un homme de plus de 50 ans, un autre au visage disgracieux, et un handicapé. Ce dernier est la personne dont les employeurs veulent le moins. Il n'a reçu que 5 réponses positives contre 75 pour l'homme standard. « La discrimination dont est victime notre candidat handicapé est d'une ampleur insoupçonnée », conclut le sociologue.



Emeline Cazi
Le Parisien , jeudi 30 juin 2005
Par Bellity - Publié dans : Handicap
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Recommander

W3C

  • Flux RSS des articles

Présentation

Texte libre

Stomy Bugsy, Doc Gynéco qui nous ont fait l'honneur de venir lors de l'inauguration de l'association C' La Vie à Sarcelles. C'était pour un concert caritatif en faveur des personnes handicapées en octobre 2005.

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés